Stress tests et banques Irlandaises

«La première étape sera de réaliser des stress tests détaillés sur les institutions financières pour s’assurer que leur situation capitalistique est suffisamment robuste».

Remise dans la perspective des « stress tests » de l’été dernier, cette déclaration du gouverneur de la Banque Centrale Patrick Honohan a de quoi surprendre.

Outre le fait qu’aucune des institutions financières Irlandaises ne figurait en effet dans les sept banques recalées à ces tests de résistance, ces propos viennent surtout confirmer que les-dits “stress tests” ne portaient en fait que sur les portefeuilles de trésorerie des banques, laissant de côté leurs portefeuilles d’investissement qui abritent l’essentiel de leurs actifs financiers toxiques devenus non liquides.

Bis repetita non placent ? Apparemment non.

Ce qui est répété deux fois peut encore séduire si l’on se réfère aux nombreuses institutions financières détentrices de ces actifs invendables qui ont déjà fait faillite ou ont été absorbées en 2008, justifiant des plans de sauvetage utilisant des fonds publics, tant en Europe qu’aux Etats-Unis et accentuant davantage encore un transfert de risques du secteur bancaire vers le secteur public.

Gilles Bouchard

Advertisements

One response to “Stress tests et banques Irlandaises

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s