Votre meilleure option de reconversion (4)

Créer une entreprise reste la meilleure option de reconversion pour ceux dont la deuxième carrière débute aux alentours de 40 ans pour se prolonger vraisemblablement bien au-delà des limites posées par des seuils de retraites aux financements de plus en plus hypothétiques.

Stimuler la création

Pour les 40 ans et +, la création d’entreprise répond à plusieurs besoins : besoin d’activité, de continuité, de socialisation et naturellement de revenus (maintien du niveau de vie, remboursement d’emprunts, financement d’études et de retraite). Mais au-delà de ces besoins, il en est d’autres, plus fondamentaux : le besoin de se réaliser, de se sécuriser, ou le besoin d’appartenance ou d’estime.
Et en la matière, les 40 ans et + disposent à cet effet de plusieurs atouts : une expérience pluri-décennale ; une expertise approfondie de leur secteur d’activité qui peuvent générer des innovations ou des améliorations de processus, de produits ou de services ; des réseaux  professionnels et personnels souvent assez denses et spécialisés. Et de surcroît, des disponibilités financières qui peuvent constituer autant de capitaux d’amorçage pour leur future entreprise. Encore faut-il disposer au préalable des moyens et des appuis permettant de surmonter de profondes remises en cause psychiques et professionnelles, un sentiment d’exclusion, voire d’inutilité, sans parler de l’isolement qui en est dans la plupart des cas le corollaire. La nécessité d’un accompagnement psychologique – et technique – est indispensable, sous réserve d’être adapté, de qualité et circonscrit dans le temps.
Ceci est valable pour une création d’entreprise tout autant que pour d’autres formes de reconversions qui peuvent s’avérer difficiles et parfois décevantes psychologiquement et financièrement (consulting, auto-entrepreneuriat). Surgit alors une évidence : l’obligation de se reconvertir de façon optimale compte tenu des contraintes du marché de l’emploi. Et à ce titre, créer une entreprise peut apparaître comme leur meilleure option de reconversion pour des hommes ou des femmes en pleine possession de leurs moyens et dont une deuxième carrière débute aux alentours de 40 ans pour se prolonger vraisemblablement bien au-delà des limites posées par des seuils de retraites aux financements de plus en plus hypothétiques.

Créer ou intégrer une startup

Mais il ne suffit pas d’être porteur d’une forte valeur ajoutée, il faut également baigner dans un contexte favorable à l’épanouissement de son dynamisme et de ses qualités entrepreneuriales. Il faut pouvoir valoriser son potentiel de reconversion dans la création d’une entreprise, ou tout simplement dans l’intégration d’une startup dans un poste opérationnel ou fonctionnel.
Il s’agit avant tout de démystifier la création d’entreprise et de lever les freins culturels à l’acte d’entreprendre. C’est probablement l’un des moyens les plus puissants pour renforcer de potentiels entrepreneurs dans la conviction que l’entrepreneuriat est leur meilleure option de reconversion. Il s’agit de capitaliser sur ses expériences et ses compétences pour mieux s’immerger dans une culture active d’entrepreneuriat dans les expertises et/ou les secteurs que l’on connaît, là où sa propre valeur ajoutée permet d’exceller. L’idéal est de pouvoir bénéficier d’un véritable appui dans le lancement  de son entreprise : l’énergie virale de créer, un environnement adapté, un accompagnement ciblé, un réseau diversifié. Le passage à l’acte permet alors de valider et de développer son idée jusqu’à l’élaboration d’un business model cohérent et robuste, puis de transformer son business model en un business plan commercialisable sur des marchés à forte demande. Tout cela pour pouvoir mettre son entreprise sur une rampe de lancement. Sauter le pas et créer son entreprise passe par la.

Combiner les partenariats

Créer une entreprise passe également par le soutien tacite et la combinaison de l’action de partenaires clés parmi lesquels les DRH, les chasseurs de tête et cabinets de recrutement ou les réseaux et associations de cadres dirigeants.
Les DRH pour lesquels la création d’entreprise par les 40 ans et + constitue une offre alternative dans la conduite de leurs plans de formation-reconversion de leurs cadres voulant créer leur entreprise, intégrer ou cofonder une startup dans un poste opérationnel ou fonctionnel, ou tout simplement s’immerger dans une démarche d’innovation et de création de startups dans le cadre d’opérations d’acquisition ou d’essaimage de startups qu’ils conduisent dans leur groupe.
Les chasseurs de tête et cabinets de recrutement pour lesquels la création d’entreprise par les 40 ans et + constitue également une offre alternative dans la conduite de leurs missions de recrutement ou d’outplacement de cadres voulant créer intégrer ou cofonder une entreprise.
Les réseaux & associations de cadres en recherche d’emploi pour lesquels la création d’entreprise par les 40 ans et + est aussi une offre alternative dans la conduite de leurs processus d’accompagnement de leurs cadres en recherche d’activité ou en phase de reconversion.
Et bien entendu les grands acteurs tels que Pôle Emploi ou l’APEC qui peuvent voir là une alternative complémentaire à l’orientation de cadres désireux de créer une startup, hors champ de l’auto-entrepreneuriat. C’est au prix d’une mobilisation souple, coordonnée et neutre financièrement que le redéploiement du potentiel entrepreneurial des 40 ans et + peut trouver une dynamique vertueuse.

See on lecercle.lesechos.fr

Gilles Bouchard – VP Harvard Angels France

Advertisements

Comments are closed.